Skip to content

notes, master innovation by design

Less is more

L’objet et son image, par Jeanne Qheheillard

intitulé : traiter la question d’image et aussi dire le design comme un art visuel
fil conducteur de ces trois jours

Le design est essentiellement perçu comme en première idée : produire des objets utilitaires,
l’idée est que on va pouvoir le prendre en main
architecte être enveloppé par quelque chose
le design prendre en main

Lié à la fabrication d’objets, en lien avec l’industrie.
Compétences du designer à connaître les matériaux, et il doit aussi avoir les compétences de l’ingénieur. le dessin vient au service de toutes ces données.
L’utilisation de la chose, de l’objet, au service de son utilisateur.

On attend bcp du designer pour convoquer toutes les compétences.
Il n’est pas libre des formes qu’il fait apparaître, mais plutôt à la suite d’un cahier des charges

Cantonner le designer dans quelque chose qui ne relève pas de le l’art.

Le designer est attendu dans la capacité de définir une forme dans la capacité du sensible
Possibilité d’une appréhension visuelle et une fonction

Il va nous orienter notre regard
La forme des choses, le contour, la qualité visuelle et tactile va être très important

Andrea Branzi, les dinosaures du design italien, designer, architecte de formation et un théoricien du design.
Le design utilise la technologie pour ses ressources esthétiques et l’esthétique pour ses ressources technologiques

Percevoir la vérité en étant aveugle , renoncer à tous les a priori que on a
Jeanne Q. est d’abord une regardeuse, la place de celle qui va garder la vue et réfute l’approche du design en tant que style

Le style d’une époque, le petit élément supplémentaire
(la leçon de design avec le petit pois, de l’orange … bruno murari)
Mais c’est une manière pour des gens non connaisseurs de marquer une sensibilité contemporaine , «ça c’est design » c’est de maintenant

Le style de …, à la manière de … mais pas design mais pas une réelle adéquation entre la couleur, la forme, etc …

J. Q ne pense pas qu’il y a un style design, c’est avant tout une démarche, un process
une démarche de projet … cela fait référence à des objets contemporains parce que ils sont produits industriellement.
avec l’apparition de l’industrie que le design est devenu un champs spécifique.
rapport entre l’art et l’industrie ont été sources de débat, esthétique et ont traversé le 19 et le 20

Ettore Sotsass dit « tout est design »

Le design est un champs de production qui s’est affirmé au cours du 20ième siècle, le designer en tant que acteur spécifique c’est très très récent. dans les années 50.
Avant c’était des artistes, des architectes qui devenaient designers.

La place du designer, c’est après la guerre qu’il a été intégrée de manière plus large et évidente.
après guerre : l’école boule et l’ensci dans les années 80

Julio Argan , critique d’art, dit en 1955 : il est évident que le rôle de design industriel est de simplifier et de qualifier l’existence. de déterminer le rythme à la fois esthétique et éconmiuqes des actes de la vie quotidienne. le design industriel est la forme la plus actuelle de cette notion de socialité …
Rendre à l’art son rôle de directrice de la société.

Remettre le design à sa place … l’art dans la société

Les objets à 4 sous (français), les objets million (english)
Les artistes se sont mis au travail avec les industriels et le design reste accroché à cette histoire là, l’artiste dans l’industrie. et non au service de l’industrie.

L’artiste dans l’industrie change le type de rapport que on peut avoir dans l’industrie.

Le design une histoire du sensible
Pour quoi faire et qui sont ces designers ?
Toute la pensée de claude levy strauss quand il parle de la pensée sauvage, quand il va travailler avec des ethnies indiennes en amazonie
c’est quoi le type de pensée de ces indiens par rapport à un type de pensée occidentale. pensée sauvage une approche par le sensible , l’aesthsisme, sensibilité à quelque chose qui va conduire à quelque chose.
Toute une pensée sur le bricolage : pensée liée au sensible, une pensée qui bricole. un certain nombre de pensées, je mets de côté et cela pourra toujours servir.. dans un ensemble finie de chose s pour bricoler. et il l’oppose à la pensée de l’ingénieur : j’ai besoin de cea pou rrélaiser cet objet .. ou bien le chercher au bout du monde ou aller le fabrique et non pas voyons ce que j’ai sous la maintenant
Le bricoleur puise dans un ensemble de chose.
Pensée du bricoleur comme une pensée qui agence, sensible.

Il décrivait les indiens d’amazonie avec un nombre incalculable de choses distinguées par rapport à un occidentaux. l’approche par le sensible , par la couleur , …
Connexion sur des formes de choses sur des couleurs, .. les plantes rouges … il y a des connexions qui sont faites , elles se vérifient ou pas.

Cette approche par le sensible est très importante
la manière dont il perçoit le monde sensiblement va être très important , c’est cette qualité là , cette capacité à se saisir le monde à partir de voix sensible et non pas rationnel.
Il va réagir à des choses de manière totalement inattendue.

La première connaissance de l’objet passe par la forme.
Percevoir la qualité plastique ou esthétique avant le côté fonctionnel et avant la théorie de cet objet là. dans sa rencontre avec l’ingénieur le designer est capable de définir des formes d’objet en utilisant les techniques et qui va les magnifier , les révéler.

L’artiste dans l’entreprise : changement de la place de l’artiste dans la société
rendre possible la rêverie, où on va supporter un espace ouvert pour laisser se promener des choses, les questions de la créativité, de la création.

Argan le design est une expression de la créativité sociale.
Il dit une chose essentielle sur tout ce qui se produit, le designer va venir le qualifier.
avec l’iphone on est dans un monde commun, dans une référence commune, la forme est qu’il contient tous les icônes, plein de gens se sont réellement reconnu dans l’utilisation et les codes esthétiques … cela va créer du commun. un grand nombre de personnes va se reconnaître.

Les designers qui marquent leur époque se sont des personnes qui ont su produire de la créativité sociale et révéler que un objet qui s’invente va être très innovant au départ mais va rentrer dans le patrimoine commun. ex. la chaise mullca, la chaise d’école

Créer des choses transmissibles.
la chaise thonet, on dit la chaise de bistrot
idem on dit la chaise d’école.
première chaise démontable, transportable.

Cela fait modèle !

Les grands designers sont ceux qui ont apporté de nouvelles formes, en objet, en graphisme en scénographie, ils vont faire oeuvre de traduction à l’appui du dessin, d’interprètes ou traducteur pour mettre en forme un discours (texte image objet en lien avec une technologie dont les ingénieurs sont les garants. dans ce cas là la forme plastique est très importante et rentre dans une filiation, dans une histoire. repérer son histoire, à travers quoi cela va passer, si on utilise tel ou tel matériau. il y a une réelle prédisposition à cela

Sensibilité aux formes du monde, ils savent les lire, dire en quoi elles sont valables ou pas.

On va essayer de comprendre comment cet art visuel va organiser notre regard et un certain types d’objets apparaît.
l’air des machines héroïques, les locomotives, les avions, la voiture, qui intégraient le mouvement, la vitesse
puis il y a eu l’ère des outils domestiques
Et puis il y a l’ère d’un optimisme technologique et de la consommation

On est rentrée dans l’ère de la communication, dans la diffusion, il va y avoir un renforcement comme surfaces sensibles, … actuellement les objets qui contiennent de l’information sont d’autant plus besoin d’être en rapport avec la forme physique mais aussi le contenant / contenu vont être très lié.
Le graphisme et le designer d’objet
On est obligé de penser les choses en même temps.

Le design relève d’une démarche : projet, projet pour produire quelque chose qui va être utilisé

S’approprier quelque chose et pouvoir l’utiliser, l’art pour tous, de l’objet pour tous.
Rendre accessible à tout le monde quelque chose.
La ford T la même voiture pour tout le monde, aujourd’hui on n’est plus là. comment cela va être accessible et transmissible, utilisable et appropriable.
Traduire l’accès , va donner accès à quelque chose.

Good design, Good Business, cette expo. est une bonne introduction.
de toutes une histoire graphique, d’une société novartis
à la fois les visuels, identité visuelle.
Et aussi qui s’est mis à travailler avec des designers (des graphistes) école suisse du graphisme , aller voir cette entreprise là
supporter l’approche sensible, de l’inattendu, et –> utilisable

Quand on met le designer dans la posture d’être libre, comme un artiste, devant un matériau, etc … cela recherche et du développement… laisser rêver là dessus.

Possibilité de construire un regard ensemble. c’est très formateur, avec le regard des autres. on aura un objet commun pour en parler.

Devoir pour demain matin, revenir avec 9 questions sur ce que on a vu avec l’expo. pas plus de 9 questions à partir de l’expo. cela peut nous faire penser à autre chose.

Graphisme Norm

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :